Engrais phosphatés

Engrais phosphatés

title line1
L'industrie offre aux agriculteurs une gamme variée d'engrais phosphatés qui dérivent presque tous des phosphates naturels qu'elle importe essentiellement d'Afrique.
Pour leur usage en engrais ils se caractérisent par leur teneur en anhydre phosphorique P2O5.
title line1

 

rond-orange X 0.4364  
  t P2O5 flech t P  

 

Fabrication des principaux engrais phosphatés

fabrication-principaux-engrais-phosphates

 filet02

 

Les superphosphates sont obtenus par traitement des phosphates naturels par l'acide sulfurique ou l'acide phosphorique, ou un mélange des deux.
Selon l'acide employé, différentes réactions se produisent pour donner naissance à 3 types de superphosphates :

  • Le superphosphate simple (18% P2O5), issu de la réaction phosphate naturel + acide sulfurique
  • Le superphosphate concentré (25 à 35% P2O5), issu du phosphate naturel + acide sulfurique + acide phosphorique
  • Le superphosphate triple (45% P2O5), issu du phosphate naturel + acide phosphorique (45% P2O5)

 

Les superphosphates sont présentés sous forme de granulés.

  • Le phosphate naturel tendre et fin, est issu de la mouture par broyage du phosphate brut.

Fiche FERTI-pratiques n°11: engrais minéraux : origines et productions    ▶ Télécharger

 

Ressources et production

Les douze principaux pays producteurs de phosphate assurent 92% de la production mondiale. Environ 80% des phosphates exploités sont destinés dans le monde à l'usage en engrais minéraux pour assurer la nutrition des plantes.

 

Production en 2013 et réserves mondiales de phosphate

Pays Production 2013
(en millions de tonnes
de phosphates bruts)

Réserves
(en millions de tonnes
de phosphates bruts)

Chine 97,0 3700
Etats Unis 32,3 1100
Maroc et Sahara occidental 28,0 50000
Russie 12,5 1300
Jordanie 7,0 1300
Brésil 6,7 270
Egypte 6,0 100
Tunisie 4,0 100
Pérou 3,9 820
Israël 3,6 130
Arabie Saoudite 3,0 211
Australie 2,6 870
     
Autres pays 17,4 7100
     
Total 224,0 67000


Source : U.S. Geological Survey, Mineral Commodity Summaries, February 2014

 filet02

 

Les ressources minières en phosphates

Mine-phosphatesOn distingue les concepts de réserves et de ressources dans les industries extractives. Les secondes sont moins bien connues que les premières. Ainsi, les réserves de phosphates économiquement exploitables permettraient environ trois cent ans d’exploitation au rythme actuel de leur exploitation d’après les dernières évaluations (IFDC 2010 et USGS 2016).

De fortes incertitudes subsistent cependant sur l’estimation des ressources qui sont seulement explorées ou simplement estimées. Ces estimations peuvent évoluer à la suite de nouvelles prospections suscitées par des prix plus élevés. Succédant à une période de plus de vingt ans sans ouverture de mines, les meilleures perspectives de prix en 2008 ont attiré à nouveau des investisseurs dans ce secteur. En 2010, le Pérou est devenu producteur. En 2012, c’est au tour de l’Arabie Saoudite qui met en exploitation une grande mine dont la totalité de la production est transformée en phosphate d’ammoniaque sur le Golfe Persique.

L’Union Européenne importe la quasi-totalité de ses phosphates à l’exception d’une production en Finlande transformée en engrais composés par le groupe Yara. L’Afrique du Nord et le Proche Orient fournissent à eux seuls 80% des besoins européens aussi bien en matières premières pour la fabrication d’engrais composés en Europe (phosphate brut, acide phosphorique) qu’en produits finis prêts à l’emploi (superphosphate triple TSP, phosphates d’ammoniaque MAP-DAP). Le Maroc dispose des plus importantes réserves mondiales et constitue un fournisseur incontournable pour l’Union Européenne et la France en particulier. Ces réserves de phosphates ont une origine sédimentaire et par nature contiennent à l’état de traces des impuretés (cadmium, arsenic, uranium…) dont l’élimination demanderait un processus couteux de purification via l’acide phosphorique. L’Union Européenne prévoit de réglementer la teneur en cadmium dans les engrais phosphatés afin de prévenir le risque d’accumulation à long terme de cet élément dans les sols agricoles. Le seuil de teneur est en discussion ainsi que la possibilité de le réviser dans le temps.

 

Pour en savoir plus

Production mondiale en 2013

filet03